Le crowdfunding immobilier se démocratise peu à peu

Immobilier et crowdfunding

Après avoir fait ses armes dans les domaines de la création artistique, le crowdfunding s’attaque à l’immobilier. Et les premiers résultats sont encourageants pour cette nouvelle manière d'investir dans la pierre.

Depuis son apparition en 2014, le crowdfunding immobilier a levé pas moins de 48 millions d’euros, pour 3 432 logements construits ou en cours de construction. Et la donne n’est pas prête de changer. Depuis le premier baromètre du crowdfunding immobilier, paru en septembre 2015, ce sont 18 millions d’euros supplémentaires qui sont entrés dans la balance, pour 34 nouveaux projets.

De fait, le crowdfunding immobilier à tout pour plaire, et donc tout pour croître. Mais commençons par le commencement.

 

Comment fonctionne le crowdfunding immobilier ?

Ce ne sera pas une surprise, le crowdfunding immobilier reprend la même recette que le crowdfunding “classique”.

Par exemple, pour produire un album, un chanteur va mettre son projet en ligne sur un site dédié et demandera aux internautes de participer financièrement à la production de l’album. Ainsi, le chanteur aura les moyens de réaliser son disque. En contrepartie, et en fonction de la somme investie, l’internaute bénéficiera en retour de divers cadeaux, allant d’une copie du disque à une place de concert ou une invitation dans la loge, etc…

Le principe est donc le même pour le crowdfunding immobilier. Une plateforme dédiée - Anaxago, Wiseed, Lymo, etc… - dépose un projet immobilier, généralement une résidence, et les internautes peuvent y investir une partie de leurs trésorerie. La différence est que, au lieu de récupérer des cadeaux “en nature”, l’investisseur récupère un bénéfice sur sa mise de départ. De l’argent sonnant et trébuchant, tout simplement.

Les avantages du crowdfunding immobilier

Quel peut être l’intérêt d’un tel investissement ?
Le rendement. La très grande majorité des plateformes de crowdfunding immobilier propose des taux à 10% l’an. Autant être clair, il n’existe quasiment aucun autre placement financier à proposer des taux de ce niveau. Le Livret A plane à 0,75%, les assurances vies à 4, voire 5%. Et les plateformes jouent le jeu, pour la plupart : le suivi des travaux est disponible en ligne, les ventes, les éventuels retards…

Enfin, le ticket d’entrée est souvent à 1 000 euros. Un coût abordable pour une majorité de curieux. Et cela permet de mettre un pied dans le monde de l’immobilier et d’en apprendre certains codes.

Les inconvénients du crowdfunding immobilier

Comme tout placement, il y a un risque. Et le risque est de tout perdre. Par exemple, dans le cadre d’un investissement locatif Pinel, la réduction d’impôt et les loyers réguliers permettent d’atténuer les risques et de percevoir, quoi qu’il arrive, des revenus. Il est d’ailleurs conseillé d’utiliser des simulateurs de défiscalisation pour bien comprendre les intérêts de chaque placement et investissement. Faîtes la simulation et connaissez tous les avantages qu'offrent également la loi : simulateurs de défiscalisation
Le risque de ce type de placements n’en est pas moins réel pour autant. Néanmoins, dans un contexte de baisse des rendements des placements traditionnels, le crowdfunding immobilier constitue un produit de diversification de portefeuille de choix, en parallèle de placements plus sécurisés. Immocratie, plateforme de crowdfunding immobilier, annonce une première sortie positive à 19% pour les investisseurs de la plateforme. Immocratie rejoint le cercle fermé des plateformes de crowdfunding immobilier ayant débouclé une opération. « Nous sommes très attentifs chez immocratie à la structure du patrimoine de nos clients », précise Mowgli Frere, « Le crowdfunding immobilier ne s’adresse pas à tous les profils et se révèle inadapté à certaines stratégies d’investissement, notamment celles qui visent le long terme».

Ce qui n’est pas le cas ici. Le pire est de perdre sa mise, le mieux d’avoir un taux moindre. D’autant que toute les plateformes ne présentent pas les mêmes garanties ni la même transparence. En fait, il y a une règle à retenir : plus le taux de rentabilité est élevé, plus les risques le seront également. Un taux à 10% implique automatiquement des complications supplémentaires. Finalement, le crowdfunding immobilier est promis à un brillant avenir, s’il arrive à sécuriser ses investissements. Après quoi, plus rien ne lui résistera. La  transparence s'impose donc, pour en savoir, n'hésitez pas à cliquer sur le lien, pour en savoir plus.

2 Commentaires

  1. blane 13 avril 2016 Répondre

    je souhaiterais investir , mais une petite somme dans des appartements pour personnes agees ((genre maison de retraite)

    • Auteur
      Nicolas Dehorter 17 octobre 2017 Répondre

      Avez-vous pensé au prêt ?

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*