Passionné par les nouvelles soltutions de financement

Fidèle, tenace, je vous mènerai au sommet.

Nicolas Dehorter - Le Crowdfunding et moi (Fondateur)

Je suis Nicolas Dehorter, expert du crowdfunding dans tout ce qu’il peut offrir comme possibilité de financement et création de liens. Passionné depuis dix ans par les solutions de financement (tout particulièrement pour les artistes), j’ai accompagné des dizaines de porteurs de projet afin de leur permettre de rassembler les fonds nécessaires, je peux citer Food transition, Derniers remords avant l’oubli, Demain le film auquel j’ai collaboré ou des startups comme Besight.

Au-delà, j’ai aidé des centaines de créateurs à travers des formations et je ne compte pas m’arrêter là.

Linkedin

Malt

Mes livres

 

Mon parcours

En 2008, j’ai découvert les sites américains Kiva.org et Kickstarter.com, j’y ai vu la possibilité de bousculer le système classique de financement et de "libérer" les créateurs artistiques du diktat de la précarité et du sérail des acteurs pré-établis.

A l'aube de Facebook et des réseaux sociaux, on ne mesurait pas encore le  potentiel qu'offrait internet de déplacer le centre de gravité de financement en se présentant directement devant les internautes à la conquête de son public.

Ambitieux, idéaliste et non moins convaincu par les perspectives que pouvaient apporter le crowdfunding en France, je choisis alors de quitter Boursorama et une situation qui pourtant, au grand dam de mes parents, offrait de véritable perspective financière.  N'écoutant que mon intuition, sans doute aussi victime de ce que l'on appelle aujourd'hui " la quête de sens", je prenais mon courage à deux bras et décidait à moi tout seul de révolutionner le monde de la finance, du cinéma et de la musique.

 

En pleine crise financière, il était temps pour moi de m'engager et de (re)donner le pouvoir au peuple, de permettre aux fans de soutenir l'art ou leurs artistes préférés et de donner aux internautes la possibilité de donner du sens à leur argent. Fort de cette mission (de vie), je me lançais dans l'entrepreunariat, loin de savoir ce que cela pouvait signifier, n'étant aucunement préparé à ces longues traversées du désert qui m'attendait et cette incompréhension de la part de mes proches et de mes amis.

Beaucoup n'y voyant qu'une nouvelle lubie, l'envie d'un adulescent en quête d'identité ou de s'affranchir du monde du travail pour mieux y revenir ensuite, telle une brebis égarée vers le sacrosaint CDI. Oui pour ma famille, j'avais fauté, j'avais osé l'inexcusable, vouloir trouver un sens à tout cela, moi néo-parisien, perdu dans l'immensité de cette fourmilière.

Tout le monde comprenait mes "errances", mais la liberté et l'épanouissement ne se trouvait pas dans le travail, mais dans l'insertion sociale, la création d'une famille et l'acceptation des règles des jeux (en gros du capitalisme), il s'agissait de grandir et de trouver sa place.

----- En construction -----

Je décidais pour documenter cette étape de documenter ma vision et l ‘actualité du crowdfunding grâce à la création d’un blog, qui s’est appelé le blog de monartiste, pour un projet de plateforme de crowdfunding soutenant la création artistique qui devait s’appeler MONARTISTE.

Le projet n’a pas vu le jour, malgré de belles rencontres et de belles premières étapes franchies (concours, dépôt de la marque, premiers investisseurs).

C’est une époque fondatrice pour moi pour comprendre aujourd’hui le parcours du combattant du créateur, les traversées du désert et les difficiles fins de mois.

J’ai pu affronter l’incompréhesion des financeurs et la difficulté de promouvoir une idée qui n’était pas encore mûre à trouver son marché.

Après cette étape parisienne, je suis revenu dans mes terres natales pour recharger les batteries et retrouver des bases financières solides. C’est alors que grâce à une bourse européenne et la réussite de ma première campagne de crowdfunding sur Babeldoor, j’ai décidé de partir en Espagne, pour suivre le développement d’un film de science fiction, dont l’ambition non dissimulé était de révolutionner le financement de la création cinématographique en faisant appel au crowdfunding.

J’ai pu participer à l’expérience «  El cosmonauta » à Madrid. Un long métrage produite par une jeune maison de production « Riot Cinéma Collective «. En faisant appel aux licences créatives commons et au crowdfunding, ils ont démontré que le mariage du cinéma et Internet, tant attendu, était possible. 

Le mariage du cinéma et d’internet offrait la possibilité de voir l’émergence d’une véritable culture Indie, j'accompagnais et assistais au financement d’un long métrage avec le rassemblement de plus de 350000 euros, à une époque en France où la grande majorité des campagnes ne dépassait pas les 8000 euros

Cette expérience d'ailleurs a été à l'origine de mon second livre

La sortie de la première version du guide du crowdfunding.

C’est suite à cette expérience enrichissante, que j’ai décidé d’écrire mon premier livre, où je souhaitais participer au mouvement, promouvoir cette nouvelle voie de financement et permettre aux créateurs d’avoir les armes pour le faire. 

Expérience(s)

Voici un panel, non exhaustif, des projets auxquels il a collaboré de près ou de très près.

Participation à deux très belles campagnes au sein d'une équipe remarquable, qui font partie aujourd'hui des record de montant rassemblé en Europe :

Au-delà, j'ai mené de nombreuses campagnes pour des projets humains, à dimension souvent internationale, avec toujours des porteurs de projet sincères (condition indispensable), comme Foudre sur Babeldoor et Wheelgo sur Indiegogo

nous contacter

[contact-form-7 404 "Not Found"]