Owni : un nouveau modèle pour un nouveau journalisme…

Jusqu'où ira la soucoupe...

Le pure Player qui s’est fait connaître récemment grâce à son partenariat avec Wikileaks réinvente l’économie de l’information.

Qui a dit que le journalisme était en crise…?

En tout cas, ce n’est pas, Nicolas Voisin, le fondateur d’OWNI, le site surnommé la soucoupe a en moins d’un an, atteint sa vitesse de croisière tant économiquement qu’ éditorialement. Le site, en pleine crise du lectorat et de défiance envers les journalistes, parvient à tirer son épingle du jeu en ayant une politique éditoriale ambitieuse et novatrice ainsi qu’un modèle économique propre non dépend de la publicité.

Le site d’information réunit et met en valeur le travail de presque 400 bloggeurs. La prise de position est claire, l’information de qualité est noyée, les internautes ne prennent plus le temps de lire… Pour attirer l’attention des lecteurs et les inviter à aller au-delà de la simple brève, la présentation de l’information est devenue tout aussi importante que l’information elle-même…Il faut donc pouvoir appuyer l’information diffusée par des graphistes, des schémas tout élément permettant d’étayer les propos…D’où l’utilisation du data journalisme (source : les quatre voies d

u data journalisme..), qui a encore du mal à décoller en France, encore trop habitué aux éditorialistes et aux prises de position des journalistes, mais qui a attiré l’attention d’un journaliste d’investigation, qui a fait de l’utilisation des bases de données sa force, le célèbre Julian Assange.

Le modèle économique : un savant mélange de lucratif et non lucratif.

Ensuite, Le directeur d’OWNI, Nicolas Voisin a très vite pris la mesure que si l’on ne s’occupe pas du modèle économique, c’est le modèle économique qui s’occupe de vous…Les membres d’Owni souhaitaient également apporter des innovations, des perspectives à la presse.

Il convient tout d’abord de savoir que l’on ne peut parler du site Owni sans sa société éditrice 22 mars, ils sont les deux parties d’une société hybride. OWNI est la partie émergée et non lucrative, 22 mars la partie lucrative, finançant la première grâce à la vente d’applications et de conseils...Une structure innovante permettant à la plateforme d’information de proposer des contenus en ligne de grande qualité et d’offrir une vitrine pour les expérimentations du labo journalistique.

Ainsi Owni, tout en ne vivant pas de l’information qu’il produit ou propulse, en étant libre de tout contrats publicitaires ou d’exigences de partenaires, a tout de même réussi à être rentable grâce aux prestations de service de 22 mars. Nicolas Voisin très satisfait de son modèle estime que 80 % du chiffre d’affaires de 22 mars est lié à la visibilité offerte par la vitrine OWNI. (source : lettre du cadre)

Le succès de la plateforme attire l’attention d’un milieu de la presse en perte de repère et en quête de réponse à la crise qu’elle connaît. C’est par l’innovation que nous trouverons une solution. D’ailleurs l’ingénieux directeur pense que ce modèle peut largement s’appliquer à d’autres secteurs.

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*