L’immobilier : une nouvelle voie de développement pour le crowdfunding

En 2018, les plateformes de crowdfunding ont collecté 402 millions d'euros selon le baromètre annuel de KPMG et Financement Participatif France (FPF). 20% de plus qu'en 2017.

L'immobilier prend une place de plus en plus importante

L’immobilier représente plus de 40 % des fonds levés sur les plateformes de financement participatif. Le crowdfunding immobilier permet aux particuliers et aux professionnels d'investir collectivement dans des projets immobiliers. C'est une variante du crowdlending car l’opération constitue un prêt collectif auprès d'un promoteur immobilier. Les financeurs souscrivent à un emprunt obligataire émis par la société-mère du promoteur immobilier ou par une société de projets. Le taux de rendement contractuel est fixé en amont du projet. Le recours au crowdfunding permet aux promoteurs d’améliorer leurs fonds propres et de négocier plus facilement leurs lignes de crédit avec les banques.

Sur la base de ces éléments, il ressort que l’investisseur-type est à 85% un homme, âgé en moyenne entre 45 et 50 ans. Ce profil présente cependant beaucoup plus de disparité et de diversité en termes de zones géographiques ou de catégorie socioprofessionnelle.

  1. Les 18/34 ans : à la recherche de solutions de diversification

Nés entre 1985 et 2000, ces investisseurs constituent une catégorie dont les comportements, stratégies et visions sont très étudiées. Ils représentent la génération Y, les Digital Natives ou encore les Millenials. Ces derniers se caractérisent par un besoin d’expérience, d’innovation, d’originalité et, surtout, par une fibre entrepreneuriale très développée. Ils évoluent aussi dans un contexte où les rendements des solutions d’épargne traditionnelles (livrets bancaires, PEA-PME, assurance-vie…) ne sont clairement plus satisfaisants. Cette tranche d’âge représente aujourd’hui près de 30% des investisseurs actifs en crowdfunding immobilier (avec environ 5% d’étudiants). Toutefois, la capacité d’épargne de ces profils reste relativement faible, comme en témoigne la récurrence des investissements (entre 1,8 et 2,5) et un ticket moyen inférieur à 2 800 euros.

  1. Les actifs 35/55 ans : la classe la plus représentée

Cette tranche d’âge représente près de 45% des investisseurs actifs sur la majorité des plateformes de crowdfunding immobilier : ils ont déjà investi dans au moins un projet. Ces investisseurs bénéficient d’une situation professionnelle stable avec une capacité d’épargne supérieure à 10.000 euros. Ils sont dans des logiques concrètes de diversification ou de constitution d’un portefeuille d’obligations en vue d’une rentabilité plus importante. Avec une récurrence entre 3 et 4 dans les investissements, leur ticket moyen s’élève à environ 3 500 euros.

  1. Au-delà de 55 ans : les montants moyens investis les plus importants

Cette catégorie d’investisseurs représente environ 25% des membres actifs des plateformes de financement participatif. Ils sont généralement attirés par le crowdfunding immobilier pour des logiques de rendement et l’attrait d’une fiscalité avantageuse. Parmi cette population, les retraités représentent une part non négligeable. Et ce, malgré la barrière technologique que peut constituer, pour certains, un placement totalement désintermédié, innovant et 100% en ligne (informations, souscription, signature des contrats d’investissement, versement des fonds et remboursements). Avec un patrimoine plus important, ils bénéficient toutefois d’une capacité d’épargne plus importante que le reste de la population et ont souvent une appétence au risque plus élevée. En moyenne, la récurrence pour cette tranche est supérieure à 5 investissements et leur ticket moyen est le plus élevé, au-delà de 5 500 euros.

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*