Catégories
Actualité

Critères ESG : où en sont les entreprises du CAC 40 ?

On désigne par les Critères ESG, les critères Environnementaux, Sociaux et de bonne Gouvernance utilisés pour analyser et évaluer la place accordée au développement durable dans la stratégie et les enjeux de long terme des entreprises.

Les différents types de critères ESG ?

Les critères ESG sont de trois ordres. Nous avons les critères environnementaux, les critères sociaux et les critères de gouvernance.

Les critères environnementaux permettent de mesurer l’impact direct ou indirect de l’activité de l’entreprise sur l’environnement par le biais des émissions de gaz à effet de serre et de CO2, de consommation énergétique d’électricité, du recyclage des déchets et le respect de la biodiversité et de la prévention des risques liés à la marée noire et autres.

Les critères sociaux permettent de mesurer l’impact direct ou indirect de l’activité de l’entreprise sur les employés, clients, fournisseurs en rapport aux droits humains et les normes internationales du travail. Il sera question d’apprécier la qualité du dialogue social au sein de l’entreprise, le taux de représentation hommes/femmes, l’emploi des personnes handicapées ou issus de minorités, l’accès formation des salariés…

Les critères de gouvernance portent sur la façon dont l’entreprise est dirigée, administrée et contrôlée, la transparence de la rémunération des dirigents et la lutte contre la corruption, le rôle des actionnaires, la structure de gestion et la présence d’un comité de vérification des comptes, l’indépendance des conseils d’administration et sa direction…

Performances des entreprises du CAC 40 dans le classement sur les critères ESG.

De façon globale les entreprises du CAC 40 ont connu des percées remarquables dans le classement suivant les critères ESG comme le témoigne la note moyenne des entreprises qui est passée de 1,04 en 2020 à 1,26 en 2021. Un gain de 0,22 point qui est la conséquence des efforts remarquables des entreprises du CAC 40 pour être de bons élèves des principes des critères ESG.

Sur le plan individuel, pas moins de 29 entreprises ont ainsi vu leur note augmenter. EssilorLuxottica, Kering et Veolia enregistrent les plus fortes progressions.

Au niveau du classement proprement dit, Orange est en pole position avec une note de 2/3. Elle a fait l’exploit d’obtenir la note maximale sur les questions relatives à la gestion des ressources, la labellisation de l’épargne salariale, l’égalité femmes-hommes et le lobbying responsable. En deuxième position, il y a BNP Paribas suivies de près par Michelin et TotalEnergie qui ont obtenu la note de 1,92/3.

Le seul écueil de ce classement concerne les entreprises du CAC 40 dont le siège social n’est pas basé en France, comme ArcelorMittal, Airbus ou encore STMMicroelectronics. Toutefois, globalement, ils répondent de façon satisfaisante aux critères ESG.

Par ailleurs sur la que la question des salaires décents, il faut remarquer que l’ensemble des entreprises ont reçu des notes mitigées. Ce point reste le principal à être amélioré pour davantage être les bons élèves des critères ESG.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.