Le crowdfunding et son vocabulaire

les mots indispensables

ce sont vos premiers soutiens,  vos premiers fans. Ils vous font confiance et se sont les premiers à pouvoir montrer la maturité de votre projet et faire savoir à leurs entourages l’intérêt et l’importance de voir ce projet se réaliserN’hésitez pas à les solliciter, à leur demander leur avis et les inviter à participer à cette aventure avec vous.

 

Un point important lorsque l’on réalise une campagne est qui n’est pas assez mis en valeur, c’est la nécessité de bénéficier ou de constituer une «  fan base », un premier cercle d’amateurs prêts à promouvoir et défendre votre travail, une vraie petite garde rapprochée d’ambassadeurs. Le marketing social est un outil très puissant par la recommandation

C'est la base, la double (voir la triple base). Une campagne de crowdfunding, c’est d’abord une communauté que l’on essaye de rassembler, de séduire et d’amener à passer à l’action à se mobiliser pour son projet. Elle doit s'adresser à vos différents cercles de connaissances : le premier cercle (les proches, la famille, les amis), le second cercle (les amis de vos amis) et le troisième cercle (les personnes que vous ne connaissez pas... encore).

Vous l’aurez déjà compris la générosité ne peut être le seul moteur d’une campagne de crowdfunding. Une contrepartie est un retour non financier, mais concrêt, intéressant tout en étant souvent ludique. Lorsque l’on participe à une campagne de crowdfunding, pouvoir bénéficier d’un retour concret et tangible est aussi très important, pour que la relation puisse s’inscrire véritablement dans cette stratégie « gagnant – gagnant.

Quelles peuvent être donc ces contreparties ? 

Elles sont définies par et avec l’artiste au moment de la présentation de son projet et varient selon le montant de la contribution. Evidemment, plus la contribution est importante, plus la contribution (backers en anglais) est intéressante.

Celles-ci ne sont pas limitées, l’artiste peut imaginer ce qu’il souhaite pour attirer l’attention de ces futurs mécènes. N’ayez pas peur, laissez libre cours à votre imagination, c’est le moment. Donnez envie de partager votre univers.

Si nous mettons de côté les propositions plus originales et qui sont souvent les plus intéressantes, nous pouvons identifier quelques contreparties types :

  • Multiples (lithographie, DVD, tirages photos)
  • Accès privilégié (avant-première, inauguration, film en streaming)
  • Catalogue, vidéo de l’exposition
  • Master class, rencontre avec l’artiste, concert privé
  • Commande d’une œuvre, participation au tournage, place privilégié comme figurant

Mais le plus simple est encore d’aller sur les différents sites, pour découvrir les meilleures contreparties pour soit vous les procurer ou vous en inspirer.

Il faut en dépenser beaucoup pour animer sa campagne. Une campagne est avant tout de l’énergie et de l’enthousiasme à partager son projet et son envie de partager. Le crowdfunding est un pilier de cette nouvelle économie du partage, sans ouverture et partage, vous aurez peu de chance de réussite. Il faut compter 2 à 3 heure par pour jour d’investissement pour réussir votre campagne.

en faveur de projets de qualité, qui peuvent faire évoluer les mentalités, favoriser une prise de conscience. Il faut aussi personnaliser vos messages pour favoriser l’engagement

C'est le créateur du projet, il gère la campagne et répond à toutes vos questions ! Le terme est le plus adapté …La réussite vous incombe et vous aurez tous les mérites, mais c’est de votre responsabilité.

Beaucoup d'entre vous pensent qu'il suffit de mettre son projet en ligne sur pour collecter des fonds et sont insatisfaits. Qu’une plateforme de crowdfunding est une vitrine, que c’est le travail de la plateforme de vous aider à financer votre projet. Désolé de vous rappeler, que l’argent ne tombe pas du ciel, c’est à vous de promouvoir, de donner envie aux internautes de voir votre projet se réaliser, de faire appel à leur soutien.

Ce sont les bloggeurs, les professionnels influents que vous devrez toucher ou intéresser pour passer un palier supérieur dans votre campagne.

Beaucoup considère la vidéo de présentation comme obligatoire, je ne serai pas aussi radicale, mais il est vrai que je la conseille fortement. Les projets avec une vidéo ont une probabilité d’atteindre leur objectif beaucoup plus importante (on parle de 5 à 10 fois plus).

Les vidéos montrent que vous êtes une vraie personne, crédible et digne de confiance. Une vidéo incite les visiteurs et dynamise la campagne.  Une bonne vidéo donne envie de mieux vous connaître et s’intéresser à votre projet, il attire l’attention et surtout votre projet a beaucoup plus de chance d’être partagé et de toucher des inconnus, les gens s’ils ne vous connaissent pas du tout, ne prendront pas le temps de vous lire et de s’intéresser à votre ambition tandis qu’une vidéo  partagée sur les réseaux sociaux a beaucoup plus de chance d’atteindre son public.

Il ne faut pas être Steven Spielberg ou inclure des effets spéciaux. Une vidéo simple face caméra suffira très bien à présenter votre projet.

 

.

Définition de l’ACP - AMF

Le crowdfunding ou « financement participatif » est un nouveau mode de financement de projets par le public. Ce mécanisme permet de récolter des fonds – généralement des petits montants – auprès d’un large public en vue de financer un projet créatif (musique, édition, film, etc.) ou entrepreneurial. Il fonctionne le plus souvent via Internet. Les opérations de crowdfunding peuvent être des soutiens d’initiative de proximité ou des projets défendant certaines valeurs. Elles diffèrent des méthodes de financement traditionnel et intègrent souvent une forte dimension affective.

En France, le « crowdfunding », qui entre dans les initiatives de la « finance participative » et facilite ainsi le financement des PME et TPE, n’a pas de définition juridique. Compte tenu de l’essor du crowdfunding en France, l’ACP a souhaité, en partenariat avec l’AMF, clarifier le cadre réglementaire actuel d’exercice de cette activité, afin d’en améliorer la lisibilité et la compréhension par les opérateurs et par le public.

Définition personnelle :

Les sites de financement participatif permettent aujourd’hui à tout un chacun de contribuer à  un projet, de financer une bonne idée, en se basant sur ce principe simple : si l’on se rassemble pour donner - même un peu -, on multiplie l’impact de nos contributions. Ce qui est pour moi les fondamentaux du crowdfunding (modèle basé sur la contrepartie en nature)  

  • Littéralement l'information par la foule - consiste à utiliser la créativité et les connaissances d'un grand nombre de personnes pour réaliser une tache traditionnellement effectuée par un salarié ou une entreprise.

L'exemple le plus connu de CrowdSourcing est le site Wikipedia dont les contenus sont rédigés par des contributeurs anonymes.

Des plateformes permettent maintenant depuis quelques années aux occidentaux de prêter de l'argent à des porteurs de projets dans les pays en développement. S'appuyant sur le microcrédit, des plateformes d'intermédiation comme Kiva  ou  Babyloan en France permettent maintenant depuis quelques années aux occidentaux de prêter de l'argent à des porteurs de projet dans les pays en développement. Modèle, qui n’est pas sans détracteurs mais qui a pu démontré son efficacité et permet, comme le vante le slogan du site américain, de changer des vies.

  • activité consistant à investir dans des entreprises non cotées en bourse.
  • est une personne physique qui investit une part de son patrimoine dans une entreprise innovante ou à potentiel et qui, en plus de son argent, met gratuitement à disposition de l'entrepreneur, ses compétences, son expérience, ses réseaux relationnels et une partie de son temps (Source Wikipédia). Le financement des entreprises par les Business Angels, a commencé à émerger en grand nombre aux USA à la fin des années 1950 du fait de mesures fiscales avantageuses (regroupées dans le Small Business Investment Act).

Ces investisseurs, indépendants, peuvent financer des projets dans n'importe quel secteur d'activité à condition d'avoir une affinité avec l'entrepreneur, une bonne impression générale du projet et que la société présentée soit à fort potentiel de croissance. La France compte 8 000 Business Angels environ dont la moitié sont rassemblés dans 84 réseaux d'investisseurs. La démarche d’investissement des Business Angel présente de grandes similitudes avec la démarche de CrowdFunding pour le financement de PME.

  • fait appel aux internautes pour trouver les fonds nécessaires à l’aboutissement d'un projet de création.

Partant du principe que les internautes financeront ce qu’ils aiment, des sites tels Sellaband ou MyMajorCompany se sont lancés pour permettre de découvrir des artistes inconnus, mais de talent, et de les financer en échange de contreparties exclusives et une participation financière en cas de réussite commerciale.

En résumé

D’un côté, ce sont des producteurs classiques qui font appel aux internautes pour compléter ou financer intégralement le budget d’un film ou d’un disque et, de l’autre, ce sont les plateformes d’intermédiation, de type Ulule, Kiss Kiss Bank Bank, qui mettent en contact les protagonistes, jouent le rôle de facilitateur entre des artistes et d’éventuels mécènes ou contributeurs, mais n’ont aucun rôle dans la production, et ne prennent qu’une commission dans la réussite de la rencontre.

L’un s’appuie sur son expérience de la production, sélectionne des projets prometteurs et espère que l’un d’eux réussira et générera la quasi intégralité de son chiffre d’affaires, et l’autre compte sur le réseau, le marketing viral et la démultiplication de l’initiative individuelle pour réussir à lever des fonds pour le maximum de projets.

L’un parie sur un artiste espérant qu’il pourra multiplier sa mise par 10. L’autre espère que les commissions prises peu à peu lui permettront de réaliser un bon chiffre d’affaires.

est le concept de financement (prêt ou apport en fonds propres) d’un projet d’entreprise par une communauté d’investisseurs.

  • Ce système permet de souscrire un prêt (souvent d'un faible montant) auprès de particuliers, souvent via une plateforme web.

 

  • Ces trois mots permettent d’identifier le changement de paradigme fondamental que la société de marché traverse aujourd’hui. Dans ce nouveau processus, la banque disparaît tout simplement, Le P2P implique en effet moins d’intermédiaires, moins de contraintes, des relations directes, lesquelles, se produisant de personne à personne, entraînent inévitablement une humanisation des échanges, au-delà des rapports uniquement commerciaux.