La faillite de spidart : mauvaise gestion ou fragilité d’un modèle économique

Bonjour,

C’est officiel, le Tribunal du Commerce a déclaré la mise en liquidation judiciaire de Spidinvest", la société éditrice de Spidart. Cette décision sonne la fin de l’un des premiers sites de financement participatif et pose donc évidemment la question de la viabilité de ce modèle économique.
Il est important de s’y attarder et de se poser quelques questions…
Est-ce que le modèle économique est trop fragile ou avons nous affaire à une mauvaise gestion. La question se pose véritablement, comment ont-ils pu être dans cette situation…Alors que l’essentiel du risque financier est porté par les internautes, qu’ils avaient un nombre d’investisseurs déjà conséquents et donc un fonds de roulement considérable, ils ont coulé sans véritable explication. Espérons que le tribunal de commerce de Paris tirera tout cela au clair...

C’est pour le moins pour l’instant une très mauvaise publicité pour cette nouvelle forme de financement, qui apparaît ou apparaissait comme une révolution et une alternative crédible, les concurrents comme Mymajorcompany et Nomajormusik n’ont pas manqué de le déplorer et de rappeler leurs bons chiffres...
Mais surtout les artistes produits, les artistes présentés sur le site ayant réussi à collecter des fonds pour produire leur album voient leur rêve s’anéantir.%Proxy-Connection: keep-alive
Cache-Control: max-age=0

Ils ne savent pas à quelle sauce, ils vont être mangé. Et cela va pour également les internautes qui ont déjà investi et ne savent pas s’ils vont pouvoir récupérer leur fonds.
Tout ce qu’ils savent pour l’instant de Nicolas Claramond, c’est qu’ils vont recevoir un mail !
"dans les prochains jours un mail sera envoyé à l’ensemble des fans-producteurs ayant investi sur des artistes en cours de financement".

De leur côté, les internautes et les artistes ne restent pas inactifs

Un groupe facebook a été créé pour demander un accord signé entre les artistes et les ex-producteur de spidart.

De nombreux artistes tentent de continuer l’aventure de leur côté et de faire vivre l’aventure, cela va être difficile…

"Pardon de vous avoir entraînés dans cette galère, de m’être laissé aveuglé par le beau sourire et les promesses du seigneur Claramond, pardon de vous avoir appelé à miser… Et merci de tout ce soutient, de cette aventure formidable, malgré le fait qu’elle finisse mal… Je resterai évidemment en contact avec les fans prods qui m’ont laissé leur adresse mail…", se lamente Kaem, l'un des artistes sur lesquels pouvaient miser les internautes.

Pour en savoir plus :

http://www.pcinpact.com/actu/news/54344-label-participatif-spidart-crise-concept.htm

www.numerama.com/magazine/14885-spidart-place-en-liquidation-judiciaire-toujours-autant-d-interrogations.html

http://www.numerama.com/magazine/14597_2-comment-spidart-peut-il-se-trouver-au-bord-de-la-faillite-maj.html

Nicolas Dehorter

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*