Le volume de fonds rassemblés ne cessent de croitre

un vrai secteur qui s'installe et offre de belles perspectives.

Le crowdfunding immobilier permet aux particuliers et aux professionnels d'investir collectivement dans des projets immobiliers. L'immobilier représente déjà plus de 40 % des fonds levés sur les plateformes de financement participatif. Les chiffres communiqués en janvier 2020 révèlent une vraie croissance.

Le baromètre organisé par Fundimmo et Hellocrowdfunding est basé sur les projets immobiliers de 28 plateformes de crowdfunding en activité actuellement.

On apprend notamment que l'on assiste à :

  • Une hausse de la collecte de +102 % par rapport à 2018 (373 M€ versus 185 M€) pour financer 544 projets, contre 220 projets en 2018 (+59 %)
  • 103 millions d'euros remboursés aux investisseurs (+87 % par rapport à 2018), représentant 220 projets (+51 %)

 

La nécessité d'être bien conseillé

periance-conseil.fr est la première société en ligne qui conseille de manière objective sur toutes les solutions pour investir dans l'immobilier. Les experts aident leurs clients à investir ou placer leur épargne dans les différents secteurs d'investissements immobiliers. Il faut rappeler que vu les enjeux financiers, il est plus que conseiller de faire appel à des conseillers pouvant vous orienter et minimiser les risques. Rappelons que le crowdfunding immobilier n'est pas un placement sans risque. Le taux de défaut s'établit à fin 2019 à 0,57 % soit -0,1 point par rapport à 2018.

Qui dit risque, dit aussi récompense et rendement attractifs

C'est le gros atout des plateformes pour l'immobilier : elles promettent des rendements élevés, généralement autour de 9 % / an net de frais de gestion. Un point vraiment attrayant quand on compare avec la faible rentabilité qu'offrent les livrets d'épargne, doit-on rappeler le taux de rendement du livret A !

Pourquoi ce nouveau type de financement de l'immobilier ?

 

L'investissement dans l'immobilier a longtemps été réservé aux institutionnels et aux particuliers fortunés. Le crowdfunding répond à la nécessité de démocratiser ce placement, généralement jugé rentable et au risque maîtrisé, avec un ticket d'entrée faible : c'est la raison d'être des plateformes. Ces dernières réunissent des promoteurs qui ont besoin de fonds propres. Ils leur sont demandé par leurs partenaires bancaires, ainsi que des investisseurs qui recherchent des solutions d'investissement transparentes.

 

Ce qu'il faut bien comprendre c'est qu'il s'agit d'un moyen de financer le lancement de projets immobiliers. En participant à une campagne, vous ne deviendrez pas copropriétaires des biens, dont les loyers viendront vous rembourser et rémunérer votre investissement. Lorsque vous investissez, vous prêtez des fonds aux promoteurs, leur permettant de lancer le programme immobilier. Les organismes bancaires sont de plus en plus contraignants ; il est donc déterminant pour eux de pouvoir gonfler au démarrage leur capacité d'apport pour ensuite aller démarcher d'autres acteurs et partenaires.

On est bien plus proche du "love money" pour promoteur, que d'investissement direct dans une start-up ou entreprise. Il faut reconnaître un point positif, la sortie est beaucoup plus facile pour les investisseurs et moins risquée. Si les plateformes fixent généralement entre 12 et 36 mois la durée du placement, les promoteurs ont toutefois la possibilité de rembourser les investisseurs plus tôt, si le niveau de prévente le permet. Évidemment comme il existe un risque, même s'il est moindre par rapport à un placement en actions, vous serez rémunéré avec un taux d'intérêt alléchant.

Perspective en 2020

Objectif de plus d'un demi-milliard d'euros de collecte en 2020, donc de belles opportunités florissantes vont s'ouvrir, ne passez pas à côté !

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*