témoignages / succès

Par German Bruno (fondateur de crowdybox)

Analyse reprise à partir de son blog

Il y a un an, j’ai eu le plaisir de faire la connaissance de Charlotte Husson. A l’époque, Charlotte lançait sa campagne de crowdfunding The Fighting Kit sur KissKissBankBank. Un défi de taille puisqu’elle avait besoin de 28 000 euros pour son projet et elle était – dixit – « seule aux manettes ».

J’ai choisi sa campagne de crowdfunding pour faire une étude de cas pour multiples raisons. La première est bien évidement que Charlotte a su appliquer à la perfection les concepts clés d’animation et de pilotage. La deuxième, parce qu’aujourd’hui, un an plus tard, nous pouvons aussi comprendre où en est son activité de vente de kits d’essentiels pour accompagner les combattants du cancer. Et pour finir, parce que Charlotte est, tout simplement, une personne extraordinaire et je souhaite mettre en avant ici son blog et son projet.

 

Page du projet The Fighting Kit sur KissKissBankBank

Présentation

Le projet de Charlotte proposait quatre kits d’essentiels pour accompagner en douceur les combattants du cancer : trois pour les femmes et un pour les hommes.

Pourquoi ? Pour faire gagner du temps et de l’énergie aux K-fighters, comme elle les appelle, dont ils vont avoir besoin par la suite, mais aussi parce certains produits sont difficiles à trouver, surtout quand on ne vit pas dans une grande ville. « Ce ne sont pas des kits miracles, dit-elle, mais plutôt des flammes de vie nichées dans des petites boîtes »

Un an avant le lancement de la campagne de crowdfunding, Charlotte avait eu l’idée de lancer un blog (www.mister-k-fighting-kit.com). Au fil des posts, des interviews chaque mardi, des commentaires et de la bienveillance des autres combattants du cancer qui suivent le blog (il avait été lu plus de 80 000 fois avant la campagne de crowdfunding), Charlotte s’est rendu compte combien ces à-côtés étaient, indispensables pour les autres aussi, les bien portants, et que certains étaient mal informés.

L’idée de transformer son blog en objet pratique, à travers ces kits, lui est alors apparue : en réalisant ces kits d’essentiels, écrins de dignité pour armer son combat : The Fighting Kit.

 

La campagne de crowdfunding

  • Plateforme : KissKissBankBank
  • Date de lancement : 27 nov. 2015
  • 1er objectif : 28 000 euros
  • 2ème objectif : 35 000 euros
  • Collectes : 39 560 euros
  • Durée : 45 jours
  • Vidéo : Oui
  • Communication online : Facebook, Twitter, Instagram et blog
  • Vues sur la page projet : 22 763 fois
  • Taux Contributions/Vues : 2%

Jour J – La campagne The Fighting Kit a été lancée sur la plateforme KissKissBankBank le vendredi 27 novembre 2015. Charlotte a commencé en communiquant de manière directe et personnalisée avec son premier cercle : famille, amis, personnes proches de son activité. Les premiers contributeurs ont accédé à la page projet en utilisant le lien directe communiqué par Charlotte.

Jour 3 – la campagne avait déjà collecté 25% de l’argent sollicité (6 935 euros). Ça y est ! la pompe était amorcée. La moindre chose qu’on puisse dire c’est que son premier cercle a répondu présent. Alors, Charlotte passe la seconde et publie un post Facebook annonçant la campagne de crowdfunding. Ce post a été partagé 49 fois, plutôt pas mal pour une page comptant moins de 1000 likes.

 

Post Facebook : lancement officiel de la campagne sur KissKissBankBank

 

Jour 10 – La page projet indiquait presque 60% collectés.

Jour 16 – La campagne atteignait 87%. Un post Facebook précise qu’il reste encore 29 jours de campagne et que pour créer un site e-commerce, Charlotte a besoin d’attendre le deuxième palier de 35 000 euros.

 

 

Post Facebook : rappel du besoin de 35 000 euros

Jour 18 – La campagne atteignait son objectif de 28 000 euros. Le lancement des kits allait pouvoir se concrétiser.

Jour 20 – Publication d’un post Facebook indiquant que le projet avait encore besoin des soutiens pour lancer la boutique e-commerce.

 

Post Facebook : remerciement et rappel du besoin de 35 000 euros

Jour 24 – A partir du 21 décembre, la campagne a vécu un ralentissement très important, en passant de la collecte d’environ 1400 €/jour à seulement 150 €/jour.

Jour 31 –  Troisième publication Facebook indiquant que le projet avait encore besoin des soutiens pour lancer la boutique e-commerce. Objectif : 35 000 €.

Jour 38 – Pendant la dernière semaine, la campagne a repris de la vitesse et a permis de collecter environ 1000 euros par jour. Effet d’urgence ? Certainement un mélange des facteurs.

Jour 45 – La campagne s’est achevée le 11 janvier affichant 39 560 euros de collectés grâce à 502 contributeurs. Chapeau l’artiste !

 

                                                                                                               Evolution de la collecte : courbe disponible sur le tableau de bord KissKissBankBank

Communauté KissKissBankBank

Les projets à fort impact social, comme celui-ci, mobilisent plus facilement la communauté de contributeurs des plateformes. Pour le cas de The Fighting Kit, 17 % de contributeurs avaient déjà contribué sur KisskissBankBank. En terme d’argent, environ 10% de la somme collectée est venue des serial contributeurs.

Contributeurs : 502 personnes

Contributeurs déjà présents sur KissKissBankBank : 87 personnes

Argent apporté par la communauté KissKissBankBank : 3 630 euros (9%)

 

Focus sur l’utilisation de Facebook

Charlotte a très bien su gérer le dosage de sa communication online. Elle a utilisé principalement Facebook, Instagram et son blog pour animer sa campagne. Sur les 45 jours de campagne, elle a posté sur Facebook :

  • 12 fois pour parler de sa campagne de crowdfunding,
  • 23 fois pour continuer à communiquer sur l’activité de son blog.

Ce dosage, très équilibré je trouve, a bien plu à sa communauté. En moyenne, chaque post en lien avec la campagne de crowdfunding a eu 50 likes et 14 partages. Belle performance pour une page qui avait, souvenez-vous, 1 000 likes. Comme quoi, quand il s’agit de vrais likes c’est une tout autre histoire.

En analysant les informations disponibles grâce aux techniques de tracking, 271 contributeurs ont accédé au projet depuis Facebook. Ils ont apporté 16 988 €, c’est-à-dire 43% de la somme collectée. Parmi ces contributeurs, 40% d’entre eux ont utilisé un smartphone ou une tablette.

 

Retombées de presse

Pour un projet comme The Fighting Kit, à forte orientation entrepreneuriale, avoir des retombés presse s’avérait d’une grande aide pour se faire connaître du grand public.

Le projet a été relayé par trois grands médias dès les premiers jours. France 2, Le Figaro, Huffintongpost et The Socialite Family luiont consacré un article entre le 5 et le 12 décembre. Il faut préciser qu’à cette période, le projet avait déjà réussi à collecter plus de 15 000 €, et ça c’est plutôt rassurant pour les journalistes.

Note : Les articles peuvent être un outil très puissant pour générer du trafic vers la page projet. Cependant, il arrive que ce trafic ne soit pas très qualifié et par conséquent, le taux de transformation est faible, voire nul. Tout cela pour vous dire qu’il ne faut pas imaginer qu’un article sauvera « miraculeusement » votre campagne.

Chaque article a été relayé sur le compte Facebook, Instagram et sur le blog.

 

Post Facebook : retombées de presse pendant la campagne

Contreparties proposées

La campagne The Fighting Kit proposait 9 contreparties allant de 10 à 300 euros. Les dates de livraison annoncées étaient entre 1 et 2 mois. Ces délais, très courts, ont certainement rassuré les internautes car ils laissent penser que les contreparties étaient presque prêtes au moment du lancement de la campagne.

Si nous analysons d’une manière très macro la nature des contreparties nous identifions trois types : les contreparties symboliques, la prévente de kits et les événements permettant la rencontre physique.

Contreparties symboliques

Les contreparties proposées à 10, 20 et 40 euros etait de l’ordre du symbolique. Elles sont permis de collecter 8 030 euros.  Ce qui représente 20% de la somme total.

Prévente des quatre kits

Au total, 70 kits ont été vendus, ce qui a permis de collecter 4 350 euros. Parmi les quatre kits proposés, le kit Visage et Corps a été le plus plébiscité avec 38 unités vendues, suivi du kits Cheveux & Sourcils (15 unités), du kit Homme (9 unités) et du kit Pieds & Mains (8 unités).

Grâce à cette campagne de crowdfunding, Charlotte a pu analyser un peu mieux son futur marché, puisque les contributeurs avaient une préférence très prononcée par les kits « Visage et Corps » et l « Cheveux & Sourcils ». J’imagine que cette information a été très précieuse pour la suite.

Rencontres physiques

Les contreparties proposées à 150 et 300 euros ont permis de collecter 8 850 euros, ce qui confirme la très forte empathie générée par ce projet et surtout l’envie d’aller à la rencontre des uns et des autres.

Remarque

Il faut préciser que 21 230 euros ont été apportés par des contributeurs qui n’ont pas demandé une contrepartie en échange. Ce ratio d’environ  54 % est très proche de la moyenne générale de projets à fort impact social comme celui-ci.

Les contreparties ont été intégralement envoyées dans les délais promis par Charlotte. Chapeau l’artiste ! L’événement de rencontre a eu lieu le 16 mars.

Répartition des contreparties

 

Graphe : nombre de contreparties choisies par les contributeurs

 

Graphe : argent collecté par contrepartie proposée

Le projet The Fighting Kit aujourd’hui

Le blog de Charlotte, Mister K Fighting Kit, a accueilli à ces jours plus de 450 000 visites et sa communauté Facebook est passé de 1000 likes, avant campagne, à 4 120 likes. Sur Instagram sa communauté atteint  aujourd’hui 6 118 abonnés.

Une véritable stratégie digitale qui fonctionne pour Charlotte puisque elle vend en moyenne 140 produits chaque mois sur son site e-commerce et elle bénéficie d’environ 2 retombées de presse par mois depuis la campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank.com.

Pour chaque vente d’un sweat-shirts, 5 € sont reversés à la recherche contre le Cancer à Gustave Roussy (premier centre de lutte contre le cancer en Europe)

Bio de Charlotte HUSSON

Je suis Charlotte, j’ai 30 ans, je vis à Paris, illustratrice et styliste freelance depuis 8 ans, (ancienne chez Heimstone et Sézane) mais pas seulement… car la vie a aussi décidé que je croise la route de Mister K=Cancer. Après 1 an et demi de traitements je suis ENFIN en rémission de ce « fameux » Mister K de l’ovaire !

L’irruption brutale du Cancer dans ma vie de modeuse, a « quelque peu » boulversé ma trajectoire… j’ai alors décide de créer mon blog : Mister K Fighting Kit

 

 

 

 

 

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*