Par Nicolas Dehorter

En 2008, j’ai découvert les sites américains Kiva.org et Kickstarter.com, j’y ai vu la possibilité de bousculer le système classique de financement et de “libérer” les créateurs artistiques du diktat de la précarité et du sérail des acteurs pré-établis.

A l’aube de Facebook et des réseaux sociaux, on ne mesurait pas encore le  potentiel qu’offrait internet de déplacer le centre de gravité de financement en se présentant directement devant les internautes à la conquête de son public.

Ambitieux, idéaliste et non moins convaincu par les perspectives que pouvaient apporter le crowdfunding en France, je choisis alors de quitter Boursorama.

En pleine crise financière, il était temps pour moi de m’engager et de (re)donner le pouvoir au “peuple, de permettre aux fans de soutenir l’art ou leurs artistes préférés et de donner aux internautes la possibilité de donner du sens à leur argent. Fort de cette mission (de vie), je me lançais dans l’entrepreunariat, loin de savoir ce que cela pouvait signifier, n’étant aucunement préparé à ces longues traversées du désert qui m’attendait et cette incompréhension de la part de mes proches et de mes amis.

Je décidais pour documenter cette étape de documenter ma vision et l ‘actualité du crowdfunding grâce à la création d’un blog, qui s’appela le blog de monartiste.  Cela devait annoncer le lancement d’une plateforme de crowdfunding, qui devait s’appeler Monartiste.fr évidemment. 

Le projet n’a pas vu le jour, malgré de belles rencontres et de belles premières étapes franchies (concours, dépôt de la marque, premiers investisseurs).

J’ai pu affronter l’incompréhesion des financeurs et la difficulté de promouvoir une idée qui n’était pas encore mûre à trouver son marché.

Après cette étape parisienne, je suis revenu dans mes terres natales pour recharger les batteries et retrouver des bases financières solides. C’est alors que grâce à une bourse européenne et la réussite de ma première campagne de crowdfunding sur Babeldoor, que j’ai décidé de partir en Espagne, pour suivre le développement de la production d’un film de science fiction par des jeunes espagnols. Leur ambition non dissimulé était de révolutionner le financement de la création cinématographique en faisant appel au crowdfunding.

En faisant appel aux licences créatives commons et au crowdfunding, pour financer ce long métrage ” El cosmonauta.”Ils ont démontré que le mariage du cinéma et d’internet offrait la possibilité de voir l’émergence d’une véritable culture Indie. J’étais aux premières loges pour voir la croissance du financement participatif communautaire.  C’est l’un des premiers projets en Europe dépassant les 350.000 euros, d’une long série, affirmant l’arrivée d’une toute nouvelle voie de financement en pleine explosion. 

Cette expérience d’ailleurs a été à l’origine de mon second livre

La sortie de la première version du guide du crowdfunding.

C’est suite à cette expérience enrichissante, que j’ai décidé d’écrire mon premier livre en 2012 et qu’est née ensuite la plateforme de conseil sur laquelle vous êtes. 

 

Le crowdfunding n’est pas magique, cela demande préparation et engagement. 

Ma passion pour le crowdfunding et ma vision. 

La révolution numérique offre les outils nécessaires pour exprimer sa créativité, même sans apport financier. Derrière le crowdfunding, que l’on appelle financement participatif, se cache le retour d’un système sain, concret et viable de financement. Mais, il n’y a pas de bons artisans sans bons outils, comme il n’y a pas de solution miraculeuse ou de formule magique.

Aujourd’hui 

Aujourd’hui, j’accompagne les porteurs de projet (en particulier créatif) dans leur campagne pour atteindre leur objectif. Si vous souhaitez être ambitieux et avait besoin d’une somme importante pour concrétiser votre projet, passer par un professionnel de l’accompagnement, qui connait tous ses rouages, est indispensable.  

Je suis autant conscient du potentiel du crowdfunding, que des difficultés et des enjeux à courts et longs termes d’une campagne. J’ insiste notamment sur le temps qu’il faut accorder à la préparation en amont 

J’ai accompagné des dizaines de porteurs de projet  afin de leur permettre de rassembler les fonds nécessaires à leur développement. Le guide du crowdfunding a déjà aidé des centaines de créateurs et l’on ne compte pas s’arrêter là. 

En mettant à disposition les outils nécessaire pour réussir leur recherche de financement, comme jamais auparavant, le guide du crowdfunding participe à transformer le financement de la création au sens large du terme.

 

 

 

De belles réussites

Mission aujourd’hui du guide du crowdfunding : 

  Nous sommes partis d’un constat : cette nouvelle solution de financement a largement été présentée et mentionnée par les médias. La multiplication des plateformes, augmentation soutenue des projets mis en ligne, mobilisation des donateurs en progression. La puissance d’internet permet de toucher de nouveaux publics et de développer des campagnes de collecte avec des coûts réduits. 

 Mais concrètement comment l’on mène-t-on une campagne de crowdfunding ? Quelles sont les clés d’une campagne réussie ? Nous avons donc favorisé une démarche pragmatique pour répondre à des questions concrètes que l’on se pose tous lorsque l’on envisage et mène une campagne de crowdfunding.

N'hésitez pas à partager

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Retrouvez-moi sur les réseaux sociaux.

Vous avez un projet à financer, je suis là pour vous aider. Exposez moi votre projet et discutons-en !