Les différentes typologies de crowdfunding en vogue
L’empathie est au cœur du crowdfunding. Quand on finance un projet on s’ouvre à l’autre, on se fait et on donne confiance.

Les différentes typologies de crowdfunding en vogue

[vc_column_text pb_margin_bottom="yes" pb_border_bottom="yes" width="1/1" el_position="first last"]

Simple, transparent et abordable, le crowdfunding (ou financement participatif) est une forme de finance alternative qui recourt au soutien monétaire du grand public pour financer des projets. Avec le développement rapide du web, cette forme de financement s’est très vite répandue. De nombreuses plateformes de crowdfunding sont nées, le profil des investisseurs a nettement évolué, les projets à financer se sont diversifiés et le crowdfunding même se décline désormais en plusieurs formes. Zoom sur les principales typologies de crowdfunding actuellement en vogue.

[/vc_column_text] [vc_column_text title="Le crowdfunding : c’est quoi ?" pb_margin_bottom="yes" pb_border_bottom="yes" width="1/1" el_position="first last"]

Le crowdfunding est né à l’aube des années 2000. C’est un outil de financement alternatif et participatif qui permet d’esquiver les circuits de financement traditionnels pour mobiliser des ressources financières auprès des internautes afin de financer des projets.

Le principe consiste à réunir les investisseurs et les porteurs de projets sur une plateforme numérique pour que les premiers mettent à la disposition des deuxièmes et dans des conditions prédéfinies des ressources sous la forme de prêts, de dons ou d’investissements.

En 2011, Barack Obama s’était servi de cette même méthode de financement pour mobiliser environ 118 000 000 dollars US sur son site pour le financement de sa campagne présidentielle. A près de 49%, ce montant était constitué de dons inférieurs à 200 dollars.

En France seulement, on dénombre plus de 30 plateformes spécialisées avec des montants collectés dépassant largement les 700 millions d’euros, chacune de ces plateformes utilisant des typologies de crowfunding différentes.

[/vc_column_text] [vc_column_text title="Le crowdequity : l’investissement en capital" pb_margin_bottom="yes" pb_border_bottom="yes" width="1/1" el_position="first last"]

Le crowdequity permet de financer le besoin d’investissement des porteurs de projets. Il s’agit généralement de projets de promotion immobilière tels que de nouvelles constructions, des projets de rénovation, etc. Ici, l’investisseur souscrit à des obligations et reçoit donc des intérêts en contrepartie de son investissement. On parle alors de crowdfunding immobilier.

En France, le crowdfunding immobilier connait un très grand essor. Depuis 2016, plusieurs centaines de millions d’euros ont déjà été levées par les plateformes. Homunity est l’une des meilleures, selon le baromètre du crowfunding immobilier. Si vous ne savez pas encore où investir en 2020, nous vous conseillons vivement d’essayer le crowdfunding immobilier avec Homunity. La plateforme suit et audite les projets immobiliers dans les moindres détails, garantissant ainsi aux investisseurs, un environnement d’investissement sain et sécurisé.

Le crowdequity permet également de financer les startups. Il offre ainsi la possibilité aux créateurs de startups de mobiliser des ressources en très peu de temps, sur la base de l’attrait et du caractère innovant de leur projet d’entreprise.

Ici, le crowdequity donne droit à l’investisseur à des parts dans le capital de la startup. Il en devient actionnaire et bénéficiera donc des dividendes ou des plus-values réalisées lors de la cession des titres.

[/vc_column_text] [vc_column_text title="Le crowdlending : le prêt gratuit ou rémunéré aux entreprises" pb_margin_bottom="no" pb_border_bottom="no" width="1/1" el_position="first last"]

Encore connu sous les noms de « prêt participatif aux entreprises » ou de « prêt rémunéré aux entreprises », le crowdlending se distingue du crowdfunding traditionnel par le fait qu’il s’agit d’une forme de financement participatif plutôt tournée vers les TPE, les PME et les ETI.

Ici, les personnes ou entreprises porteuses de projets sont mises en contact avec des personnes physiques, des personnes morales ou des institutions qui sont prêtes à mettre leurs ressources à leur disposition, contre des intérêts. Selon la plateforme et selon le projet choisis, les intérêts peuvent aller jusqu’à 8%.

Dans certains cas, les prêts peuvent ne pas être assortis d’intérêts. Il est aussi possible que la rémunération soit faite sous forme de mini-bons.

[/vc_column_text] [vc_column_text title="Le crowdfunding sous forme de don" pb_margin_bottom="yes" pb_border_bottom="yes" width="1/1" el_position="first last"]

C’est la forme originelle du crowdfunding, le don sans contrepartie, que les Anglo-saxons appellent aussi le « crowdgiving ». Il s’agit pour un particulier ou une entreprise de donner, avec ou sans contrepartie, une somme pour financer un projet associatif ou personnel.

En général, ce type de crowdfunding permet aux entreprises de tester leur marché et d’évaluer la qualité de la réception de leur produit. Les contributeurs sont alors remerciés avec de petits cadeaux symboliques.

[/vc_column_text]

Laisser un commentaire