Crowdfunding et développement durable, un couple gagnant

 

 

Dispositif récent de financement de projets, le crowdfunding connaît une forte progression en France avec la crise et la diffusion de l’internet et de ses dérivés. Aujourd’hui, il ne se limite plus au seul domaine culturel : les projets de développement durable peuvent en tirer bénéfice.

Tout part d’un exercice académique...

Et plus exactement d’un mémoire de Master 2 réalisé au Conservatoire des Arts et Métiers en 2013 sur le thème du «Développement durable et du crowdfunding ». Ce sujet jamais abordé en France auparavant a vivement intéressé les Editions universitaires européennes.

Mes étonnements

Au regard des dispositifs de financement classiques, j’ai fait quatre découvertes :

  •   l’extraordinaire foisonnement des dispositifs de financement
  • le côté purement formel, voire fictif, de certains intitulés, tel le livret dit de « Développement durable
  • l’énormité du matelas de l’épargne française dont la quasi-totalité des déposants et des citoyensignore à quoi elle peut bien servir
  •  l’intérêt voire l’engouement général, des jeunes au premier chef, pour la finance participative parinternet.
  • l’originalité, la qualité du projet et la communication (la plus motivante possible) importent bien plusau donateur que la perspective de retour ou de gain

    Les résultats de mon étude

    Le développement durable, un véritable « trou noir »
    De fortes affinités entre le crowdfunding et le développement durable
    Il ne faut pas tout attendre du crowdfunding
    Comment bénéficier du crowdfunding ?
    Encourager l’éclosion de projets très concrets
    Une mobilisation du crowdfunding pour le développement durable nécessairement plus forte à

    l’avenir

    Nouvelles pistes à explorer

  •   Utiliser, exploiter, généraliser et diffuser largement les questionnaires établis pour cette recherche.
  •   Étendre l'étude à d'autres pays
  •   Élargir la recherche davantage au prêt et à l'investissement en capital
  •  Se rapprocher du Ministère de l‘environnement afin de savoir s’il dispose des instruments de collectedes projets DD et d’une base de données
  •   Répertorier, catégoriser les projets DD aujourd’hui nombreux sur les plateformes pour étudier ce surquoi ils portent, où se situent principalement les intérêts des citoyens, des entreprises, quelle est leur

    envergure, leur impact, les effets leviers générés, etc....

  •   Creuser les deux concepts DD et crowdfunding qui participent probablement de la même utopie :décroissance et fin des banques.

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*