Comprendre les crypto-monnaies

Comprendre le bitcoin rapidement !

La révolution des cryptomonnaies : nouveau terrain de jeu ou pyramide de Ponzi ?

Le bitcoin est une vraie révolution, financière, digitale, collaborative, systémique et visionnaire.  La blockchain a démontré sa puissance au travers du bitcoin au cours des 10 dernières années. Et ses limitations aussi, de nombreuses questions se posent déjà et les polémiques enflent. Le problème réside notamment dans le coût en énergie et écologie de production d'un bitcoin, du manque de transparence de plateforme de cotation et de trading sans évoquer le mining... (nous y reviendrons...)

Comme toute nouvelle technologie, on peut la rendre ésotérique ou bien par quelques exemples faire comprendre sa proximité avec de nombreuses choses avec lesquelles nous sommes familiers comme le langage ou l’internet. Essayons d'y voir plus clair.

Selon Pierre Paperon, voir son article Blockchain + 2018, l'année 1 de l'après-capitalisme ?

C'est une nouvelle ère permise par l'autofinancement pour tout projet, idée, brevet, start-up, entreprise, association, écrivain, musicien, peintre ... L'argent est toujours aussi important mais le capital n'est plus au centre du rapport de force entre les prêteurs (banques, fonds, VCs ...) et les entrepreneurs. Et, ironie de l'histoire, ce sont aussi les puissances communistes qui sont à la manoeuvre ... contre le capitalisme.

Bitcoin : Le début de l'histoire !

La crise des supprimes commence avec la chute de Lehmann Brothers en 2008. Satoshi Nakamoto   fondateur inconnu du Bitcoin et par de là la première Blockchain publie un white paper qui précise la manière dont une monnaie peut être créée sans avoir besoin de tiers de confiance que pouvait jusque là être l'Etat ou une banque. Les inventions des trente dernières années (cf chart ci-contre) sont réunies en une seule pour donner naissance le 03 janvier 2009 au premier block de Bitcoin.

Et du côté juridique, ça donne quoi ?

Il faut savoir, tout d’abord, que l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) recommandent la prudence en ce qui concerne l’investissement dans le bitcoin : en effet, celui-ci repose sur un marché non régulé, et ne dispose donc pas de cours officiel.

Ainsi, le bitcoin n’obéit qu’aux règles de l’environnement informatique dans lequel cette “monnaie virtuelle” évolue. Par conséquent, le marché du bitcoin est volatil, et donc risqué pour des néophytes qui n’ont pas de connaissances en la matière ou qui sont mal renseignés. Le prix du bitcoin peut varier à la hausse comme à la baisse très rapidement, ce qui le rend imprévisible. En quelques mots : l’investisseur peut perdre tout ou partie de son argent !

Il convient donc de faire attention à ce niveau et de vérifier, par exemple, que l’intermédiaire en bitcoins dispose d’un agrément de prestataire de paiement délivré par l’ACPR. C’est une qualité professionnelle requise, vu que le bitcoin ne dispose pas des garanties offertes par les banques centrales, et qu’il ne protège en aucun cas l’investisseur en cas de faillite de l’intermédiaire.

Les autorités rappellent également qu’en France, seul l’euro a cours légal selon l’article L.111-1 du Code monétaire et financier : ainsi, même s’il est possible de l’accepter comme moyen de paiement, il est également possible de refuser un paiement en bitcoin.

Ordonnance d'application

Presqu'un an aura été nécessaire pour publier le décret d'application de l'ordonnance du 8 décembre 2017 (https://lnkd.in/g5-BfPE) permettant le nantissement de titres non cotés sur la blockchain après une consultation de place auprès des professionnels (https://lnkd.in/g2sbiCG) et l'avis de la Commission après notification le 17 juillet dernier (!) du projet (https://lnkd.in/gtAR2zh). Ne cachons pas notre plaisir, même si certaines imprécisions demeurent: il s'agit du premier texte permettant de prendre une sûreté sur des titres via une blockchain.

Pour en savoir plus :

Quelques bonnes adresses Web pour mieux connaître et utiliser les crypto-monnaies.

Référence

Actualités en français

Actualités en anglais

Cours des crypto-monnaies

Statistiques et comparaisons

Acheter dU BITCOIN (Fiat Exchanges)

Echanger des crypto-monnaies entre elles (Crypto Exchanges)

GERER SES MONNAIES Soi-meme (porte-monnaies electroniques multi-devises)

Obtenir gratuitement de petites sommes en Bitcoin

En conclusion

Au final, le but du bitcoin était d’échapper au contrôle des états, et par extension, des juridictions et administrations fiscales desdits états. Un eldorado de liberté financière désormais compromis car les institutions judiciaires, administratives et fiscales se penchent sérieusement sur la question. L’ACPR refuse même l’appellation de crypto-monnaie pour le bitcoin, lui préférant le terme de “cryptoactif”. Cela démontre la volonté de ne pas associer au terme de monnaie le bitcoin.