[vc_column_text title="Etre freelance, c'est être entrepreneur !" pb_margin_bottom="yes" pb_border_bottom="yes" width="1/1" el_position="first last"]

Moi, j'étais venu faire un seul métier : expert. Je m'imaginais prodiguant mon expertise devant des foules hypnotisées et recevoir très régulièrement des notifications de paiements. (A tel point que j'en aurais coupé ma sonnerie tellement ç'aurait été pénible). Et... comment dire...

Ça ne s'est pas passé comme ça pour vous non plus ?

Ben non. Pour personne en fait. Parce que la plupart d'entre nous avons optimistement occulté la face cachée de l'iceberg. Et celle-ci n'est pas seulement constituée d'efforts et de persévérance.

Du tout !

Sur le chemin du succès, s'amoncellent différents métiers, compétents, dans lesquels il faut être bon (ou pas trop mauvais) si on veut réussir sur le web.

Le souci, c'est que le temps que tu le découvres et que tu deviennes opérationnel, en général, tu t'es fait remettre à ta place par ton banquier; voire ta petite famille.

- Bon, maintenant, ça suffit tes délires "d'internet", tu retrouves un vrai boulot et tu arrêtes tes con****es.

Alors, peut-être qu'avant de foncer tête baissée dans cette nouvelle carrière si attirante, il serait intéressant de prendre une grande respiration et de se demander : "mais qu'est-ce qui m'attend sur le chemin ?"

[/vc_column_text] [vc_column_text title="Nécessité de développer plusieurs métiers" pb_margin_bottom="no" pb_border_bottom="yes" width="1/1" el_position="first last"]

Gestion et statut juridique

Il y a quelques années, j'avais la croyance erronnée que c'était le plus facile à acquerrir ou le moins important.

Un peu de sens de l'organisation, et le tour est joué. Il suffisait de s'informer correctement sur une source fiable comme sur le Portail Auto-Entrepreneur , de s'inscrire en quelques clics sur le sur site de l'URSSAF.

 

Et franchement, pendant des années, pour moi, ça l'a fait.

Jusqu'au jour où je me suis rendu compte à quel point le fait de maitriser ce savoir-faire est un atout énorme. (Et comment on peut écrouler une boite prometteuse à défaut).

Alors oui, maitriser les arcanes de l'administratif et du juridiques est important.


Mais plus que tout, c'est votre façon de gérer votre argent qui peut faire toute la différence ! Dans quoi investissez-vous (ou refusez-vous d'investir) ? à quelle hauteur ? Quelle rentabilité exigez-vous ? Etc.

Alors, évidemment, nul besoin d'atteindre un tel niveau. (Je ne l'ai pas moi-même). En revanche, avoir quelques notions de gestion financière me semble un indispensable.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire les trois livres qui ont fait ma vie d'entrepreneur.

[/vc_column_text] [vc_column_text pb_margin_bottom="yes" pb_border_bottom="yes" width="1/1" el_position="first last"]

Le financement de l’amorçage, point de démarrage de toute start-up, est aujourd’hui la phase la plus délicate. Elle devient même un véritable parcours du combattant pour beaucoup d’entrepreneurs. Mais est-ce par manque de dispositifs de financement ? Ou plutôt par manque de connaissance des différentes solutions et de l’articulation entre-elles.

[/vc_column_text] [vc_single_image image="9378" image_size="full" frame="noframe" lightbox="yes" link_target="_self" width="1/1" el_position="first last"] [vc_column_text title="Le crowdfunding : solution pour entrepreneurs à différentes étapes de son projet." pb_margin_bottom="yes" pb_border_bottom="yes" width="1/1" el_position="first last"]

Avec ses différents modes de financement et les plus de 170 plateformes existantes en France, le crowdfunding est devenu une vraie solution de financement pour les entreprises.

Complémentaire à des solutions plus classiques, comme les subventions et le prêt bancaire, sa diversité ne cesse d’augmenter et le recours au financement participatif peut désormais s’envisager à différents stades de développement d’un projet.

 

Le financement, tout un parcours

 

Le parcours classique commence souvent par les subventions et aides publiques ou privées, éventuellement complétées par du prêt d’honneur. Une entreprise dans le B2C qui a des produits intéressants à proposer en contreparties a tout intérêt à faire rapidement de la pré-vente en financement participatif pour valider l’intérêt de ses clients. Les contreparties ou la pré-vente peut en effet représenter une première étape intéressante pour se faire connaître et de commencer à mobiliser une communauté d’usagers.

 

Ensuite, il faut trouver les moyens d’augmenter ses fonds propres sans trop s’endetter ni diluer son capital trop vite. C’est à ce moment là que les levées de fonds en royalties sont intéressantes. Elles permettent d’aller voir son banquier avec plus d’arguments ou d’ouvrir son capital tout en ayant un meilleur pouvoir de négociation.

 

Enfin, le financement participatif en prêt peut venir répondre aux besoins de trésorerie d’une entreprise plus mature et dont les perspectives financières sont stabilisées.

Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir le site - trouver le bon financement -

 

[/vc_column_text] [vc_column_text pb_margin_bottom="yes" pb_border_bottom="yes" width="1/1" el_position="first last"]

[/vc_column_text] [vc_column_text title="En résumé" pb_margin_bottom="yes" pb_border_bottom="yes" width="1/1" el_position="first last"]

  1. Rassemblez d’abord des fonds propres mais ne diluez pas votre capital trop tôt.
  2. Faites effet de levier avec les financements obtenus. En théorie lorsqu’on n’en n’a pas besoin, il est plus simple d’aller débloquer de nouveaux financements.
  3. Visez en priorité les financements les moins coûteux pour votre entreprise : subvention, prêt d’honneur, emprunt bancaire, CIR, CII.
  4. Réfléchissez bien à qui et comment vous ouvrez votre capital :  lever des fonds de cette manière-là est une décision stratégique pour l’avenir de votre entreprise !
  5. Travaillez votre réseau : plus vous avez un carnet de contacts qualifiés, plus ce sera simple de trouver du financement, que ce soit de façon directe ou par des mises en relation.

[/vc_column_text]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *