Kickstarter – Julie Uhrman de Ouya revient sur la réussite de la campagne

 

 

Lors d’une interview marquante au Festival Interactif South by Southwest 2013, la PDG d’Ouya, Julie Uhrman,  a déclaré lors de son intervention, que même si elle avait travaillé sur Ouya pendant un certain temps avant de lever un million de dollars en huit heures (et finalement plus de 8 millions de dollars au total) sur Kickstarter, l’entreprise était vraiment née lors la campagne de crowdfunding.

Retrouvez la campagne Kickstarter ici

Julie Uhrman raconte qu'elle était en pyjama, pantoufles et les yeux cernés quand elle décida de bon matin de cliquer sur le bouton pour démarrer la campagne sur Kickstarter. Par la suite, elle se doutait que le projet allait bientôt trouver sa propre dynamique car ses amis et sa famille ont commencé à se mettre en arrêt maladie pour rester à la maison afin de surveiller et rafraichir de façon compulsive la page de la campagne Ouya.

Cependant, pas grand monde ne s’est bousculé au lancement de la campagne. En effet, Julie Uhrman avait négligé de créer un site de présentation et d’information pour le projet et quand un journaliste a spéculé que la campagne était probablement une arnaque, une publicité négative s’est répandue.

«Pendant un certain temps, cette histoire a été l'une des premières choses qui s’affichaient sur Internet lorsque vous tapiez Ouya » a fait remarquer Julie Uhrman.

Malgré cela, Ouya a tout de même été capable de surmonter facilement les rumeurs et se prépare actuellement à expédier la console de jeux sous Android aux premiers souscripteurs d’ici la fin du mois. D’ailleurs, les contributeurs qui craquaient le logiciel pour obtenir une version plus développée ont déjà reçu les leurs. Ouya a également commencé à prendre des commandes pour la version commerciale du matériel qui sera en vente sur Amazon, Target, Best Buy et bien d'autres encore dés le mois de Juin.

Julie Uhrman perçoit le crowdfunding, comme plus qu'un simple moyen de faire un tour de table dans la Silicon Valley. « Il fait partie du développement d’un nouvel outil pour attirer les supporters et dire : vous tenez vraiment à ce projet? Il n'y a pas de recette spéciale. Voici ce que j’ai développé. C’est tout ! »

Des dizaines de milliers de personnes supportaient ce projet. Julie Uhrman se souvient encore du moment où la campagne Kickstarter a atteint son objectif dès le premier jour alors même que " la société perdait tout contrôle."

Elle ajoute qu'à partir de ce moment, presque toutes les activités de la société sont passées de la  prospective, de la planification au rêve de l'exécution des commandes et de la livraison conformément aux promesses faites durant la campagne.

De plus, Ouya, heureusement, n’a pas raté l’étape de la réalisation du projet, Julie Uhrman affirme que les millions de dollars qui proviennent des contributeurs ont été suffisants pour faire fonctionner le projet et remplir leurs commandes.

Elle a également expliqué que la communauté créée autour de la campagne Kickstarter est rapidement devenu un outil de développement de la plateforme et d’entrer en contact avec les premiers souscripteurs. Elle a même été directement contactée par des supporters préoccupés par la couleur des touches de la manette qui rappelaient que près de 8% des hommes sont daltoniens.

Sur la base de ces commentaires, il a finalement été décidé que des lettres figureront sur les boutons de la commande. Ce changement a été effectué lors de la campagne initiale de Kickstarter et a généré par la suite des recommandations d’autres ajouts et modifications de la part des fans d’Ouya.

En moins d’un an, Ouya a continué de croître. Des partenariats ont été noués avec d'autres titres de jeux financés par les internautes et quelques géants de l'industrie des jeux vidéos.

En outre, Julie Uhrman est rai de pouvoir annoncer que des discussions sont en cours avec de grands fournisseurs de contenu tels que Netflix, Hulu, Google.

A ce rythme, Ouya pourrait se retrouver comme le premier produit issu du financement participatif présent dans le salon.

Plus d'information : ouyafrance.com et ouyaforums

Traduction de l'article : http://www.crowdsourcing.org/editorial/sxsw-2013-ouyas-julie-uhrman-bet-it-all-on-kickstarter/24498

 

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*