Quel financement participatif pour mon projet ?

choix chemin

En recherche de financement pour votre projet, vous vous renseignez sur le financement participatif ? Entre le crowdfunding, le crowdlending et le crowdequity, vous vous demandez quel modèle est le plus adapté à votre activité et à votre besoin ? Nous faisons le point avec vous !

1. Le crowdfunding : donner en échange ou non de contrepartie

Le financement participatif sous forme de don reste la formule la plus connue. Le principe est le suivant : un porteur de projet solidaire, créatif ou innovant propose son idée sur une plateforme en ligne et n’importe qui peut le soutenir avec un don.

En échange, le créateur remercie ses micro-mécènes avec une récompense qu’il adapte par rapport aux sommes données. Prenons l’exemple d’un cuisinier qui cherche des financements pour lancer son restaurant. Pour 5 euros, il peut proposer, en guise de remerciement, d’inscrire votre nom sur le mur de son établissement, pour 15 euros vous offrir un plat du jour, pour 30 euros un menu complet ou encore pour 200 euros, de baptiser un plat au nom du contributeur.

Ce type de financement participatif est particulièrement adapté pour financer des projets culturels, créatifs et solidaires. Pour un entrepreneur qui lance son activité ou qui se développe, il pourra venir en complément d’une autre source de financement. Le crowdfunding est aussi un bon moyen communiquer autour de son établissement et de le faire connaître auprès du grand public.

Légalement, aucun plafond n’existe : les porteurs de projet et contributeurs peuvent demander et donner autant qu’ils le souhaitent. Cependant, le montant moyen des collectes tourne autour des 5 000 euros et le don moyen est de 50 euros. En 2017, 82,8 millions d’euros ont été donnés à des projets.

2. Le crowdlending : un financement contre des intérêts financiers

Le financement participatif sous forme de prêts permet aux entreprises d’emprunter de l’argent en direct auprès des particuliers. Ce  crédit professionnel peut être une alternatif ou un complément à l'emprunt bancaire.  Ce modèle est particulièrement adapté aux TPE/PME déjà existantes (plus de deux ans) qui souhaitent se développer : embaucher, ouvrir un nouvel établissement, effectuer des travaux, acheter du matériel...

En échange de l’argent prêté, les particuliers perçoivent des intérêts chaque mois, qui dépendront du risque associé au projet et de la durée de l’emprunt. Généralement, ils se situent entre 3,5 et 10,5 % annuels. Ces emprunts sont sans caution ni garantie, contrairement aux prêts accordés par la banque. Ces collectes peuvent être très rapides (une dizaine de jour en moyenne). Dans un monde fait d’opportunités, cet avantage se révèle particulièrement intéressant. Pour l’entreprise, cette collecte de fonds peut également se transformer en une vraie campagne de communication : l’entrepreneur parle positivement de son business, tout en créant une communauté de prêteurs engagés dans la réussite de ses projets.

Les entreprises peuvent emprunter entre 10 000 et 2,5 millions d’euros. Les prêteurs peuvent investir entre 20 et 2 000 euros par projet d’entreprise. En 2017, 195,4 millions d’euros ont été prêtés à des projets.

3. Le crowdequity : l’investissement en capital

Le principe de l’investissement en capital (ou crowdequity) est le suivant : les particuliers
investissent dans l’entreprise contre des parts et en deviennent donc actionnaires. Les fonds investis par ces nouveaux micro-actionnaires permettront à la société de se lancer et/ou de se développer. Leur rémunération dépend soit des bénéfices réalisés par l’entreprise et des dividendes qui en découlent, soit des éventuelles plus-values de cession des parts. Ce modèle convient plutôt aux start-up ou aux entreprises qui se lancent.

Selon la réglementation, les entreprises peuvent lever jusqu’à 2,5 millions d’euros. En 2017, les particuliers ont investis 58 millions d’euros via les plateformes de crowdequity.

Elisabeth Crupi (LENDOPOLIS, plateforme de financement participatif en prêt).

0 Commentaire

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*